Les collines se souviennent

18,00 €
TTC Livraison : 2 à 10 jours

Oscar Gasana

Les collines se souviennent - Les rescapés de Bisesero racontent leur résistance, deux décennies après le génocide des Tutsi du Rwanda

D’avril à juin 1994 au Rwanda, les Basesero se sont farouchement défendus contre l’armée gouvernementale et les miliciens Interahamwe lourdement armés. D’une communauté de 60 000 personnes, seuls 800 survivront, au terme de trois mois de boucherie humaine.

Se servant de la théorisation ancrée comme approche de recherche auprès des rescapés, l’auteur analyse la résistance des rescapés de Bisesero sous l’angle de la sociologie de la résistance en tant qu’action collective par laquelle les individus expriment collectivement leurs besoins fondamentaux et déploient une dynamique appropriée pour les satisfaire.

Quantité
Disponible

  • Paiements sécurisés par CB, Visa, Mastercard ou Paypal Paiements sécurisés par CB, Visa, Mastercard ou Paypal
  • Envoi postal sous 48h pour les particuliers / par PRISME pour les professionnels Envoi postal sous 48h pour les particuliers / par PRISME pour les professionnels
  • Professionnels: retour à partir du troisième mois suivant la mise en place et jusqu’à un an (3/12) Professionnels: retour à partir du troisième mois suivant la mise en place et jusqu’à un an (3/12)

D’avril à juin 1994 au Rwanda, les Basesero se sont farouchement défendus contre l’armée gouvernementale et les miliciens Interahamwe lourdement armés. D’une communauté de 60 000 personnes, seuls 800 survivront, au terme de trois mois de boucherie humaine.

Se servant de la théorisation ancrée comme approche de recherche auprès des rescapés, l’auteur analyse la résistance des rescapés de Bisesero sous l’angle de la sociologie de la résistance en tant qu’action collective par laquelle les individus expriment collectivement leurs besoins fondamentaux et déploient une dynamique appropriée pour les satisfaire.

Il ressort de cette étude que même dans des conditions aussi périlleuses que celles de Bisesero, la résistance reste une option qui incarne des valeurs porteuses pour l’avenir.

Affirmer sa dignité face aux bourreaux, bâtir un sens de fierté et d’autodétermination dans l’adversité, autant de valeurs qui peuvent servir de fondement à la reconstruction morale et socio-politique d’un peuple.

Oscar Gasana

Exilé en RDC à l’âge de neuf ans, Oscar Gasana y a grandi et étudié avant de poursuivre ses études à Addis Abeba et à Londres.

Installé au Canada suite au génocide des Tutsi du Rwanda. Il y donne cours en études de conflits et travaille au gouvernement fédéral en tant que praticien principal en gestion des conflits.

Il détient entre autres, un doctorat en sciences sociales appliquées de l’Université du Québec en Outaouais (UQO) et une maîtrise en études de conflits de l’Université Saint-Paul.

________

Table des matières

Cartes 9

Préface 11

Remerciements 17

Chapitre 1. Préliminaires 23

Chapitre 2. Le Rwanda face à l’innommable 33

Chapitre 3. La longue agonie de Bisesero 45
3.1 La France et le génocide des Tutsi : 
des opérations à buts douteux 53
3.1.1 Bisesero, un symbole 68
3.1.2 La théorie ancrée : une approche porteuse en matière de recherche sociale 70

Chapitre 4. Aperçu des principaux concepts 75
4.1 Ethnie 77
4.2 Conflit ethnique 81
4.3 Génocide 85
4.4 Résistance 99
4.4.1 Pourquoi étudier la résistance au génocide ? 99
4.4.2 La résistance partout et sous toutes ses formes 102
4.4.3 La résistance au génocide 106
4.4.4 La motivation derrière la résistance 118
4.4.5 La résistance comme processus 121
4.4.6 La place des émotions dans la résistance 125
4.4.7 La résistance des victimes 128
4.4.8 La résistance des Hutu au génocide des Tutsi 132
4.4.9 La résistance de Giti 138
4.4.10 Histoire, mémoire et oubli : 
des liens et des différences 145

Chapitre 5. Profil des résistants de Bisesero 157
5.1 Devoir de raconter, responsabilité d’écouter 163

Chapitre 6. Catégories conceptuelles 169
6.1 Facteurs motivant la résistance 171
6.1.1 Leadership/Commandement 171
6.1.2 La conviction 181
6.1.3 L’instinct de survie 183
6.1.4 La famille 187
6.1.5 La tradition 194
6.1.6 L’injustice 196
6.1.7 La collectivité 200
6.1.8 Les rituels de résistance 204
6.1.9 Interactions parents-enfants 206
6.1.10 Les récits de résistance 209
6.1.11 Espoir d’intervention 211
6.1.12 La dignité dans l’adversité 215
6.1.13 La persécution pré-génocidaire 224
6.2 Échanges entre acteurs 227
6.2.1 Interactions entre les combattants 
et le reste de la communauté 227
6.2.2 Interactions entre combattants 229
6.2.3 Interaction intracommunautaire 230
6.2.4 Interactions entre résistants et assaillants 232
6.3 Stratégies de résistance 235
6.3.1 Tactiques de combat 235
6.3.2 Partage des tâches 239
6.3.3 Adaptation aux situations 
sans cesse changeantes 240
6.3.4 La cohésion 243
6.4 Retombées de la résistance 245
6.4.1 Pertes de vies humaines 245
6.4.2 Handicaps physiques 249
6.4.3 Handicaps psychologiques 250
6.4.4 Handicaps sociaux 253
6.4.5 Méfiance sociale 259
6.5 Pensées des résistants à leur expérience 263
6.5.1 Sentiment d’ambivalence 263
6.5.2 Incompréhension 265
6.5.3 Absence de regret 268
6.5.4 L’enfant-espoir 271
6.5.5 Mythification spatiale 273
6.5.6 Mythification humaine 275
6.5.7 Mythification temporelle 277

Chapitre 7. Typologie de la parole du résistant 283
7.1 La parole qui témoigne 285
7.2 La parole comme reflet du discours socio-politique en constante évolution 293
7.3 La parole comme ingrédient de la mémoire 299
7.4 La parole qui affirme la dignité humaine 303
7.5 La parole qui amalgame le vu, l’entendu et le vécu 305
7.6 La parole qui questionne 307
7.7 La parole qui revendique 309
7.8 La parole qui oscille entre espérance et désespoir 313

Chapitre 8. La violence humaine en sociologie 315
8.1 La sociologie de résistance contre la violence 321
8.1.1 La résistance au génocide dans le contexte 
de la Deuxième Guerre mondiale 321
8.1.2 Bisesero : une sociologie de la résistance 
à caractère communautaire 325
8.1.3 L’action collective contre la violence 334
8.1.4 La subjectivité de l’expérience humaine 347
8.1.5 La dynamique Soi-Autre 352
8.1.6 Les besoins identitaires humains 
selon Redekop 358
8.1.7 L’approche fondée sur les capacités 
chez Nussbaum 366
8.1.8 La sociologie des raisons : le modèle de Tilly 377

Conclusion 391

Bibliographie 399

OSCGAS

Fiche technique

Pages
390
Auteur
Oscar Gasana

Vous aimerez aussi